Ayrault: un Premier Ministre en campagne
Par Sylvain Poncet

Une visite éclair menée au pas de charge. Sous le chaud soleil de Marseille, le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault s’est posé en chef d’une majorité qu’il n’a pas du tout, diront les sympathisants de droite ou ps encore  répliqueront ses amis socialistes. Dès sa descente du TGV en compagnie de Marie-Arlette Carlotti et des journalistes parisiens, Ayrault ne parle que des élections du 10 et 17 juin prochains. Accolade à Henri Jibrayel, « nous sommes amis » glisse le député sortant des Quartiers Nord. « On va gagner ».

La meute de journalistes, une cinquantaine au total, est à l’affût des premières déclarations. No comment pour l’instant. Le service d’ordre est déjà en nage à faire reculer les caméras et les photographes. « Les journalistes sont des veaux! » lance un homme aux cheveux blancs, furieux de ces débordements. Imperturbable, Jean-Marc Ayrault continue la marche en avant. Tout juste, hésite-t-il, à lancer quelques sourires aux gens qui le reconnaissent. Comme si ça lui faisait bizarre cette notoriété nouvelle, ici à Marseille, loin de Nantes et du Palais Bourbon, lui qui fut le président du groupe parlementaire socialiste pendant les années Sarkozy.

UNE SARDINE?

 

L’essaim traverse la gare Saint-Charles. Un père tente de montrer à sa fille de 4 ans à quoi ressemble le Premier Ministre. Mais au milieu de cette foule de journalistes, collaborateurs ministériels, candidats et service d’ordre, pas facile de le distinguer. « Je te le montrerai à la télé » finit par dire le père à sa fille. Le cortège traverse le parvis de la Gare Saint-Charles pour se diriger vers une petite réception installée par Patrick Mennucci. Des enfants remettent alors les cadeaux de bienvenue au Premier Ministre. « Oh qu’est ce que c’est? Une sardine? La sardine qui a bouché le port » demande Jean-Marc Ayrault.  Pour masquer le silence des enfants devant ce « cliché », Patrick Mennucci enchaine « c’est un kit de survie marseillais: une petite bouteille de Pastis, un savon de Marseille et de l’huile d’olive« . Cliché toujours.

Puis vient le premier discours avec Notre-Dame de la Garde et les toits de Marseille. Bon pour les photos tout ça. « Où est Marie-Arlette? » lance Mennucci. « Elle répond à une interview » répond un anonyme. Tant pis pour elle, le protocole commence sans la ministre déléguée aux handicapées qui, effectivement, répond à une interview de LCM. Un proche collaborateur de la ministre-candidate est nerveux: « Je crois bien que je me suis fait gaulé par le Petit Journal de Canal+« . Carlotti a terminé son interview alors que les premières photos crépitent. Ce qui a le don d’énerver la Ministre,  car, encore une fois, Patrick Mennucci lui a volé la vedette.

JOURNALISTES, MILITANTS ET ECHASSIERS

 

 

Très vite, le cortège se remet en branle et Carlotti retrouve sa position: à coté de Jean-Marc Ayrault. Direction le métro et la station 5 avenue. Sur une musique de fête, avec des échassiers dansants, Jean-Marc Ayrault sort de la bouche du métro, un peu étonné de ce decorum. Il tente de fendre la foule compacte des journalistes, des militants et des badauds. Le journaliste de France3 Marseille tente une question, à la volée, sur la situation judiciaire de Sylvie Andrieux, députée PS sortante qui est renvoyée devant le tribunal correctionnel pour détournement de fonds publics. Silence de Jean-Marc Ayrault qui préfère se concentrer à signer des autographes à des enfants. Plus loin,deux marins CGT de la SNCM dont Frédéric Alpozzo, le secrétaire, discute avec un membre important du cabinet du Premier Ministre. Ils ont des messages importants à faire passer sur la situation de la compagnie et l’homme aux dossiers prend le temps de les écouter.

Déjà Jean-Marc Ayrault redescend dans le métro, passe le tourniquet sans ticket et rejoint une rame. Il doit aller aux Charteux. Dans la rame bondée, une jeune femme commente « si seulement il pouvait y faire quelque chose à cette crise« . Réponse de deux lycéennes en face d’elle: « Nous, on est assise ici et bien contentes de l’être« . La caméraman du Petit Journal est debout sur son siège et tente vaille que vaille de prendre quelques images de Jean-Marc Ayrault entrain de serrer des mains à des Marseillais.

« AU MOINS LUI, IL NE NOUS PREND PAS POUR DES CONS »

 

 

A la sortie de la station Chartreux, l’escalator ne fonctionne pas et le Premier Ministre est obligé de monter à pieds. « Bienvenu à Marseille Monsieur le Premier Ministre! lance narquois un usager, ça ne marche que les jours impairs« . Sur la place des Chartreux, des jeunes jouent du Bongo pour accueillir le Premier Ministre, sous les yeux ravis de Marie-Arlette Carlotti. Avi Assouly est là lui aussi. Le candidat suppléant ne la ramène pas trop. Il est impressionné de côtoyer Ayrault et ne sait pas trop où se mettre sur la photo. Direction un petit bar à quelques mètres de là. Une petite centaine de militants attachés à Marie-Arlette Carlotti attendent les premiers mots du Premier Ministre pour eux. La candidate de la 5ème circonscription chauffe l’assistance et lance le Premier Ministre.

Jean-Marc Ayrault ne fend pas l’armure pour autant. Le ton se veut volontiers professoral. « Il faut donner une majorité à François Hollande pour soutenir les initiatives de réformes que nous avons prises » lance-t-il. « Nous voulons que l’Europe reparte par le haut, par la croissance, par le progrès social« . Il parle de l’OTAN, du retrait des troupes d’Afghanistan, des déplacements internationaux effectués par le Président. Adossé à un arbre, un militant murmure « Au moins lui, il ne nous prend pas pour des cons. Il parle des problèmes à régler« .

A la fin de son discours, Jean-Marc Ayrault accorde du temps aux journalistes et revient sur les derniers chiffres du chômage, qui ne sont pas bons. Pas un mot sur les candidats. Le cortège quitte le bar et se dirige vers des voitures. Jean-Marc Ayrault a rendez-vous à la Viste avec Henri Jibrayel. Point de métro cette fois. De toute façon, il n’y va pas.

Sylvain PONCET


Commenter




Marseille : la gestion publique de l’eau en débat


En rendant son rapport sur les conditions d’attribution des marchés de la distribution et de l’assainissement de l’eau par Marseille Provence Métropole, la Chambre Régionale des comptes a jeté un pavé dans la mare. Non pas que ses conclusions  soient une révélation : En octobre dernier, Bernard Mounier, le président de Bien commun PACA dénonçait point [...]

Marseille : L’ URIOPSS invite les candidats à oser le social .


La période électorale est évidemment propice à interpeller les candidats sur des sujets de la vie quotidienne des Marseillais. Et l’Uriopss, qui regroupe en son sein 450 associations  de santé et de solidarité n’a pas laissé passé l’occasion. La Fédération du secteur médico social a élaboré une plateforme d’interpellation autour de quatre enjeux qu’elle considère [...]

8 mars : les Marseillaises dans la rue contre la régression de leurs droits


Près de 40 organisations, associations, syndicats, formations politiques* ont participé samedi à la manifestation pour « l’égalité des droits et la solidarité avec les femmes du monde entier », du Vieux-Port à la préfecture. Un cortège sans doute un peu plus fourni que les années précédentes, peut-être en raison de la proximité des élections municipales. Les mots [...]

Marseille: l’impossible accès à l’eau


C’est sur le parvis de la Mairie de Marseille que Médecins du Monde, la Fondation Abbé Pierre et la FNARS PACA-Corse avaient donné rendez vous jeudi matin a tous les candidats à la mairie de Marseille. L’objectif était d’attirer l’attention sur ce parcours du combattant qu’est devenu aujourd’hui l’accès gratuit à l’eau dans la ville. [...]




Avignon : Le chant de vie de Georges Boivin


Morose, le festival d’Avignon 2014 ? Allons donc ! Chargé de colère, à l’évidence. Revendicatif, sans l’ombre d’un doute. Quelquefois un peu compliqué, on pourrait le penser ici où là… Mais une telle somme d’espoir, de talents, bref de vie ne peut pas être morose. Et si vous voulez être convaincus, allez voir le « Chant de Georges [...]

Marseille : Babel Med souffle 10 bougies


Jeudi 20 mars, Babel Med Music ouvrira sa 10e édition au dock des Suds. Durant Trois jours –et trois nuits- Babel Med ce sera une vingtaine de débats,  30 concerts, 200 artistes, 2500 professionnels 15000 spectateurs attendus. A l’issue de la conférence de presse de présentation, Infos-Marseille.fr a rencontré Bernard Aubert, co-directeur artistique du festival [...]

Marseille: des intermittents gazés devant la mairie de Mennucci


intermittents-mennucci

Alors que se déroulait la « marche pour la culture », une manifestation nationale pour protester contre les coupes sombres des budgets de la culture, des intermittents souhaitaient interpeller Patrick Mennucci, le député socialiste et candidat à la Mairie de Marseille. Une petite centaine d’intermittents souhaitaient donc entrer dans la mairie de secteur. C’est la police nationale [...]

Mobile Film Festival : 60 secondes d’engagement


Ainsi s’est achevé la 9e édition du Mobile Film Festival ! La soirée de clôture qui s’est déroulé au Cinéma L’Arlequin (Paris 6e) avec pour Maître de cérémonie le peu inspiré présentateur de MTV Raphal Yem, affichait complet. Logiquement,  tous les membres du jury présidé par Jean Pierre Jeunet avaient répondu présents. Parmi eux, le [...]