Bruno Gilles condamné pour affichage sauvage
Bruno Gilles condamné pour affichage sauvage
Par Sylvain Poncet

C et après-midi, nous avons appris la condamnation au tribunal de Grande Instance de Marseille du sénateur-maire de secteur Bruno Gilles (UMP) pour  affichage sauvage. La procédure en référé lancée par la candidate socialiste Marie-Arlette Carlotti mardi, a donc débouchésur cette condamnation. L’avocat de la ministre-candidate Jorge Mandès Constante nous explique pourquoi Marie-Arlette Carlotti a porté cette affaire devant les tribunaux.

Infos-Marseille: De quoi parlons-nous?

Me Jorge Mandès Constante : Nous parlons d’un affichage sauvage du maire du 4ème et 5ème arrondissement, d’affiches électorales alors que Bruno Gilles n’a rien à faire dans cette campagne puisqu’il n’est ni candidat, ni suppléant. Il est juste un soutien de Renaud Muselier. Il utilise donc illégalement des affiches pour son image politique ce qui est formellement interdit en période électorale. Sous astreinte, il doit donc décoller ses affiches et ne plus venir perturber le débat démocratique. Cela met un terme à cette manœuvre politique qui vient en plus d’autres…

Mais Bruno Gilles a quand même le droit de s’afficher sur les panneaux de Libre expression, non?

Uniquement en période électorale. Et Bruno Gilles n’est pas en campagne électorale. Il n’a pas le droit de s’afficher sur les panneau électoraux comme les panneaux de libre expression.

 Mais cette technique n’est pas nouvelle. Cela s’appelle même le ambush marketing (voir la définition wikipédia)…

Exactement! C’est un phénomène américain que Bruno Gilles n’a pas inventé. Malheureusement, le phénomène a débarqué dans le 4/5. En plus sur ces affiches, il met le message « Votez Muselier ». Il y a donc un message politique clair. Il y a donc deux candidats face à la candidate Marie-Arlette Carlotti. C’est toute la clé du problème.

 Quelle est la nature de la condamnation?

Bruno Gilles va devoir retirer toutes ses affiches sur l’intégralité de la 5ème circonscription. Il est condamné à 300 euros d’amende par jour de retard et 75 euros pour toute nouvelle affiche. Il doit le faire à partir de demain. Et s’il ne le fait pas, nous pourrons diligenter un huissier qui fera le tour de la circonscription pour constater toute affiche et nous procéderons à la liquidation de l’astreinte. Autrement dit, nous le ferons payer. Mais, soyons clair, ce n’est pas notre but. Nous voulons simplement que les règles de l’affichage reprennent leur cours normal.

Cette décision pourrait-elle faire jurisprudence?

Tout à fait car le tribunal a condamné Bruno Gilles alors qu’il n’a pas collé sur les affiches de Marie-Arlette Carlotti. Le tribunal a juste considéré que ses affiches venaient polluer le débat démocratique. C’est la première fois que l’ambush est condamné.

Vous dites qu’il y aurait d’autres manœuvres existent dans cette campagne…

Il y a des candidats qui sont là parce qu’on leur a demandé d’être candidats, juste pour gratter quelques points. Ce sont des candidats qui sont pilotés par des équipes politiques. Cela me semble évident. De plus, nous avons à faire à de fausses rumeurs, des diffamations constantes, de la propagande…

 


Un commentaire

  1. Crescenzo georges 3 juin 2012 à 22 h 42 min #

    Si l’on ne peut plus soutenir des amis de Trente ans…

Commenter




Marseille : la gestion publique de l’eau en débat


En rendant son rapport sur les conditions d’attribution des marchés de la distribution et de l’assainissement de l’eau par Marseille Provence Métropole, la Chambre Régionale des comptes a jeté un pavé dans la mare. Non pas que ses conclusions  soient une révélation : En octobre dernier, Bernard Mounier, le président de Bien commun PACA dénonçait point [...]

Marseille : L’ URIOPSS invite les candidats à oser le social .


La période électorale est évidemment propice à interpeller les candidats sur des sujets de la vie quotidienne des Marseillais. Et l’Uriopss, qui regroupe en son sein 450 associations  de santé et de solidarité n’a pas laissé passé l’occasion. La Fédération du secteur médico social a élaboré une plateforme d’interpellation autour de quatre enjeux qu’elle considère [...]

8 mars : les Marseillaises dans la rue contre la régression de leurs droits


Près de 40 organisations, associations, syndicats, formations politiques* ont participé samedi à la manifestation pour « l’égalité des droits et la solidarité avec les femmes du monde entier », du Vieux-Port à la préfecture. Un cortège sans doute un peu plus fourni que les années précédentes, peut-être en raison de la proximité des élections municipales. Les mots [...]

Marseille: l’impossible accès à l’eau


C’est sur le parvis de la Mairie de Marseille que Médecins du Monde, la Fondation Abbé Pierre et la FNARS PACA-Corse avaient donné rendez vous jeudi matin a tous les candidats à la mairie de Marseille. L’objectif était d’attirer l’attention sur ce parcours du combattant qu’est devenu aujourd’hui l’accès gratuit à l’eau dans la ville. [...]




Avignon : Le chant de vie de Georges Boivin


Morose, le festival d’Avignon 2014 ? Allons donc ! Chargé de colère, à l’évidence. Revendicatif, sans l’ombre d’un doute. Quelquefois un peu compliqué, on pourrait le penser ici où là… Mais une telle somme d’espoir, de talents, bref de vie ne peut pas être morose. Et si vous voulez être convaincus, allez voir le « Chant de Georges [...]

Marseille : Babel Med souffle 10 bougies


Jeudi 20 mars, Babel Med Music ouvrira sa 10e édition au dock des Suds. Durant Trois jours –et trois nuits- Babel Med ce sera une vingtaine de débats,  30 concerts, 200 artistes, 2500 professionnels 15000 spectateurs attendus. A l’issue de la conférence de presse de présentation, Infos-Marseille.fr a rencontré Bernard Aubert, co-directeur artistique du festival [...]

Marseille: des intermittents gazés devant la mairie de Mennucci


intermittents-mennucci

Alors que se déroulait la « marche pour la culture », une manifestation nationale pour protester contre les coupes sombres des budgets de la culture, des intermittents souhaitaient interpeller Patrick Mennucci, le député socialiste et candidat à la Mairie de Marseille. Une petite centaine d’intermittents souhaitaient donc entrer dans la mairie de secteur. C’est la police nationale [...]

Mobile Film Festival : 60 secondes d’engagement


Ainsi s’est achevé la 9e édition du Mobile Film Festival ! La soirée de clôture qui s’est déroulé au Cinéma L’Arlequin (Paris 6e) avec pour Maître de cérémonie le peu inspiré présentateur de MTV Raphal Yem, affichait complet. Logiquement,  tous les membres du jury présidé par Jean Pierre Jeunet avaient répondu présents. Parmi eux, le [...]