Marseille : le conseil municipal bat la campagne
Par Michel Allione

L a politique a ses poncifs, comme l’art, le cinéma le sport ou les discussions de café du commerce. Dans le genre, l’un des plus utilisé est : le vote du budget dans une institution est toujours un acte politique majeur…

Lundi matin, donc, les édiles marseillais attaquaient leur semaine par un acte politique majeur, le vote du budget au conseil municipal. Celui-là avait même quelque chose d’encore plus majeur, puisque c’était le dernier de la mandature avant de retourner devant les urnes.

Et donc, chacun se souviendra de ce 25 mars 2013 comme de la date du lancement de la campagne pour les Municipales 2014.

Plus question d’attendre la désignation du candidat socialiste (primaires ou pas primaires? ), ni même que Jean-Claude Gaudin ait enfin annoncé sa décision.

Non finalement, il y a tellement de candidats potentiels dans les stands, à gauche comme à droite d’ailleurs, que la séance avait quelques allures de warm-up, histoire de prendre la meilleure place sur la ligne de départ. Derrière le nécessaire bilan d’un troisième exercice, l’occasion était trop belle d’éprouver le discours et d’affuter les arguments.

« Votre logique n’est pas celle de l’intérêt général »

 

Ainsi, au Front de gauche, on se refuse de parler d’immobilisme pour caractériser la mandature que s’achève. « Moi je dis que vous avez agi, lance Jean Marc Coppola, mais au service d’une logique qui n’est pas celle de l’intérêt général. Vos choix servent les appétits de grands groupes privés et vous êtes maîtres en matière de complaintes de l’Etat et des collectivités pour venir perfuser financièrement Marseille ». Mais pour le vice président de la Région PACA, « c’est de l’argent public qui ne revient pas toujours au public ». Et de citer pêle-mêle la désertification des services publics dans les quartiers populaires, le stade Vélodrome « pour lequel un opérateur privé va toucher une rente pendant 30 ans » ou encore l’hôpital européen « qui nait sur les dépouilles de l’APHM ou de l’hôpital Laveran et des structures privées comme Beauregard ».

Et Jean Marc Coppola d’affirmer qu’il faudra une tout autre politique pour combattre la violence qui sévit à Marseille « comme ailleurs ». « Il faut une politique qui montre l’utilité et l’efficacité de la puissance publique, des services publics essentiels au développement humain qui passent par des moyens pour l’école, l’éducation populaire, la prévention, l’emploi durable, le logement et le lien social »

Une gestion partisane et peu efficace

 

Le président du groupe socialiste « Faire gagner Marseille » ne sera pas plus tendre pour les six années de bilan de Jean-Claude Gaudin. « Depuis six ans nous dénonçons votre gestion, souvent partisane, peu efficace et sans cohérence, explique Christophe Masse. Votre projet pour Marseille n’est pas lisible. Entre les lignes, dira-t-il encore, on y voit un gout prononcé pour l’immobilier haut de gamme, l’image, le tourisme, le luxe et les coups politiques ». Une politique qui ne peut plus convaincre « ni les jeunes et acteurs économiques » selon le vice président du Conseil Général qui en conçoit « beaucoup d’espoir pour son camp dans les mois qui viennent et surtout une volonté farouche de proposer un programme qui respecte les Marseillais et répond à leurs attentes ».

Le moment venu…

 

Dans la majorité municipale, c’est en s’appuyant sur les difficultés du PS qu’on a décidé d’argumenter. Et dans le domaine Yves Moraine est passé maitre, stigmatisant le bilan de 11 mois de gouvernement socialiste,  répétant à l’envi le fameux « Paris 30, Marseille 0 » à propos des 30 millions pour la politique de transport du Grand Paris, raillant la mise sous tutelle de la fédération socialiste des Bouches du Rhône, jouant à merveille des rivalités au sein même du groupe socialiste entre le nouveau président et son prédécesseur Patrick Mennucci.

Et après avoir répondu à chacune des critiques qui venaient de lui être faite, Jean Claude Gaudin lui a préféré s’adresser à sa majorité  et  « dire merci à chacun d’entre vous, à tous ceux qui ont porté Marseille. Nous sommes arrivés à 51 (en 2008 NDLR) rassemblés autour de moi(…) et parce que nous sommes restés unis, l’avenir reste pour nous, nous le préparerons ensemble et le moment venu, on verra celui qui devra conduire la liste que nous formerons. Vous avec mois, nous avons eu la majorité absolue et je souhaite qu’on la conserve dans les années à venir ».

Mais avec quel chef de file ?

 


Commenter




Marseille : la gestion publique de l’eau en débat


En rendant son rapport sur les conditions d’attribution des marchés de la distribution et de l’assainissement de l’eau par Marseille Provence Métropole, la Chambre Régionale des comptes a jeté un pavé dans la mare. Non pas que ses conclusions  soient une révélation : En octobre dernier, Bernard Mounier, le président de Bien commun PACA dénonçait point [...]

Marseille : L’ URIOPSS invite les candidats à oser le social .


La période électorale est évidemment propice à interpeller les candidats sur des sujets de la vie quotidienne des Marseillais. Et l’Uriopss, qui regroupe en son sein 450 associations  de santé et de solidarité n’a pas laissé passé l’occasion. La Fédération du secteur médico social a élaboré une plateforme d’interpellation autour de quatre enjeux qu’elle considère [...]

8 mars : les Marseillaises dans la rue contre la régression de leurs droits


Près de 40 organisations, associations, syndicats, formations politiques* ont participé samedi à la manifestation pour « l’égalité des droits et la solidarité avec les femmes du monde entier », du Vieux-Port à la préfecture. Un cortège sans doute un peu plus fourni que les années précédentes, peut-être en raison de la proximité des élections municipales. Les mots [...]

Marseille: l’impossible accès à l’eau


C’est sur le parvis de la Mairie de Marseille que Médecins du Monde, la Fondation Abbé Pierre et la FNARS PACA-Corse avaient donné rendez vous jeudi matin a tous les candidats à la mairie de Marseille. L’objectif était d’attirer l’attention sur ce parcours du combattant qu’est devenu aujourd’hui l’accès gratuit à l’eau dans la ville. [...]




Avignon : Le chant de vie de Georges Boivin


Morose, le festival d’Avignon 2014 ? Allons donc ! Chargé de colère, à l’évidence. Revendicatif, sans l’ombre d’un doute. Quelquefois un peu compliqué, on pourrait le penser ici où là… Mais une telle somme d’espoir, de talents, bref de vie ne peut pas être morose. Et si vous voulez être convaincus, allez voir le « Chant de Georges [...]

Marseille : Babel Med souffle 10 bougies


Jeudi 20 mars, Babel Med Music ouvrira sa 10e édition au dock des Suds. Durant Trois jours –et trois nuits- Babel Med ce sera une vingtaine de débats,  30 concerts, 200 artistes, 2500 professionnels 15000 spectateurs attendus. A l’issue de la conférence de presse de présentation, Infos-Marseille.fr a rencontré Bernard Aubert, co-directeur artistique du festival [...]

Marseille: des intermittents gazés devant la mairie de Mennucci


intermittents-mennucci

Alors que se déroulait la « marche pour la culture », une manifestation nationale pour protester contre les coupes sombres des budgets de la culture, des intermittents souhaitaient interpeller Patrick Mennucci, le député socialiste et candidat à la Mairie de Marseille. Une petite centaine d’intermittents souhaitaient donc entrer dans la mairie de secteur. C’est la police nationale [...]

Mobile Film Festival : 60 secondes d’engagement


Ainsi s’est achevé la 9e édition du Mobile Film Festival ! La soirée de clôture qui s’est déroulé au Cinéma L’Arlequin (Paris 6e) avec pour Maître de cérémonie le peu inspiré présentateur de MTV Raphal Yem, affichait complet. Logiquement,  tous les membres du jury présidé par Jean Pierre Jeunet avaient répondu présents. Parmi eux, le [...]