Marseille : comme en 83 ?
Par Michel Allione

A près CSA il y a trois jours, c’est désormais BVA qui vient apporter sa science à la prévision électorale à moins de deux semaines du premier tour des municipales.

Et voilà qu’il viendrait annoncer – si les prévisions s’avèrent exactes – tout à la fois la victoire et la défaite de Jean Claude Gaudin.

La victoire tout d’abord, du moins en voix :

La liste du maire sortant obtiendrait 41% des suffrages au premier tour, suivi de celle de Patrick Mennucci 26%. Le FN pointe en troisième position avec 16%. Suivent ensuite le Front de Gauche 11%, La liste Pape Diouf 5% et enfin la liste Soubeyrand 1%

Si l’on compare avec le sondage CSA Le Figaro de janvier dernier, l’équipe sortante progresse de 4 points, tandis que l’alliance PS-EELV en perd 5. Au passage, elle ne profite pas des 3 points attribués au tandem Bennahmias – Madrolle. Un de chute aussi pour le FN

A gauche Jean Marc Coppola (FG) gagne 2 points. La liste Diouf n’était pas encore déclarée en janvier dernier et sa configuration ne peut être comparée au seul « Sursaut » crédité de 1% à l’époque.

Au second tour selon le sondage BVA, Jean-Claude Gaudin obtiendrait 45% des voix sur Marseille (+3), Patrick Mennucci 39 (-2) et Stéphane Ravier 16 (-1).

A y regarder de plus près, la progression de Jean Claude Gaudin correspond à son entrée en campagne à partir de Janvier et le score annoncé ne mérite pas pour l’instant qu’on fasse « péter les bouchons » à l’UMP.

En revanche, et c’est paradoxal, le score de Patrick Mennucci s’essouffle au fur et à mesure qu’il construit son rassemblement du premier tour. De plus l’entrée en campagne de Pape Diouf, même si les sondages ne lui prédisent pas un score à la hauteur de sa couverture médiatique, semble peser sur le résultat du candidat socialiste au premier mais aussi au second tour où les reports de voix semblent encore plus difficile qu’avec le Front de Gauche. Et Patrick Mennucci sait déjà – le précédent sondage l’avait prévenu déjà qu’il va devoir effectuer un travail de conviction sur sa gauche au second tour.

Si on s’en tenait là, donc, tout irait pour le mieux dans le camp UMP. L’affaire serait faite, le sénateur – maire serait déjà en route pour un quatrième mandat, avant de passer la main, en cours d’exercice à Yves Moraine.

Oui, mais non ! Jean Claude Gaudin risque même de terminer sa carrière comme il avait commencé celle de chef de l’opposition, en 1983 : Majoritaire en voix et …battu.

C’est en tout cas ce que prétend la photographie de l’instant présent prise par BVA sur le 3e secteur.

Bruno Gilles stagne

C’est là, inutile de tergiverser, que tout va se jouer. Parce que le sondage général n’annonce pas que le PS pourrait perdre un secteur. En revanche il confirme ce que disaient les précédents sur la probabilité de voir la gauche battre Bruno Gilles fin mars comme elle avait battu Renaud Muselier en juin 2012.

La première « surprise » de ce sondage, c’est que Bruno Gilles ne profite pas de l’Effet Gaudin et stagne à 36%. C’est même un point de moins que le sondage CSA de la semaine dernière.

Marie Arlette Carlotti, elle aussi recule, de deux points à 29%.

C’est la candidate Front de Gauche qui fait la plus belle percée avec 14% (+2) tandis que la liste Diouf (5%) et la liste Soubeyrand (1%) gagnent chacune 0,5%.

Enfin le candidat FN reste stable à 15%

Mais au second tour Marie Arlette Carlotti l’emporterait avec 44% et malgré un mauvais report des électeurs de Pape Diouf contre 42% pour Bruno Gilles et 14% pour le FN.

Les abstentionnistes en arbitre

A gauche, on a conscience que c’est l’abstentionniste qui arbitrera le match. Pour Isabelle Pasquet (FG) le score annoncé « conforte l’influence (du Front de Gauche) sur le secteur et ça conforte nos positions mais les 40% d’abstentionnistes du premier tour représente aussi une marge sur laquelle nous devons travailler ». Et l’argument vaut tout autant pour le second tour : « Il ne faudrait qu’on prenne le risque, dit la sénatrice communiste, que la droite gagne parce qu’on ne se serait pas mobilisé pour le second tour ».

Mais appel à la mobilisation chez Marie Arlette Carlotti : « les sondages ne sont que des sondages, mais ils montrent que ce secteur peut passer à gauche et que du coup, c’est Marseille qui peut passer à gauche. Je veux dire aux abstentionnistes, attention ! Vous ne voulez plus de Jean-Claude Gaudin, alors ne vous réveillez pas, parce que vous avez trainé les pieds, parce que votre avenir vous inquiète, voire parce que vous avez des tas de reproches à faire, peut-être également au gouvernement, avec Jean –Claude Gaudin pour encore six ans ».

A droite, certains attendaient ce sondage avec impatience. Ont ils été rassurés ? Ou bien a-t-il ramené dans les esprits le syndrome de 83 ?

 


Commenter




Marseille : la gestion publique de l’eau en débat


En rendant son rapport sur les conditions d’attribution des marchés de la distribution et de l’assainissement de l’eau par Marseille Provence Métropole, la Chambre Régionale des comptes a jeté un pavé dans la mare. Non pas que ses conclusions  soient une révélation : En octobre dernier, Bernard Mounier, le président de Bien commun PACA dénonçait point [...]

Marseille : L’ URIOPSS invite les candidats à oser le social .


La période électorale est évidemment propice à interpeller les candidats sur des sujets de la vie quotidienne des Marseillais. Et l’Uriopss, qui regroupe en son sein 450 associations  de santé et de solidarité n’a pas laissé passé l’occasion. La Fédération du secteur médico social a élaboré une plateforme d’interpellation autour de quatre enjeux qu’elle considère [...]

8 mars : les Marseillaises dans la rue contre la régression de leurs droits


Près de 40 organisations, associations, syndicats, formations politiques* ont participé samedi à la manifestation pour « l’égalité des droits et la solidarité avec les femmes du monde entier », du Vieux-Port à la préfecture. Un cortège sans doute un peu plus fourni que les années précédentes, peut-être en raison de la proximité des élections municipales. Les mots [...]

Marseille: l’impossible accès à l’eau


C’est sur le parvis de la Mairie de Marseille que Médecins du Monde, la Fondation Abbé Pierre et la FNARS PACA-Corse avaient donné rendez vous jeudi matin a tous les candidats à la mairie de Marseille. L’objectif était d’attirer l’attention sur ce parcours du combattant qu’est devenu aujourd’hui l’accès gratuit à l’eau dans la ville. [...]




Avignon : Le chant de vie de Georges Boivin


Morose, le festival d’Avignon 2014 ? Allons donc ! Chargé de colère, à l’évidence. Revendicatif, sans l’ombre d’un doute. Quelquefois un peu compliqué, on pourrait le penser ici où là… Mais une telle somme d’espoir, de talents, bref de vie ne peut pas être morose. Et si vous voulez être convaincus, allez voir le « Chant de Georges [...]

Marseille : Babel Med souffle 10 bougies


Jeudi 20 mars, Babel Med Music ouvrira sa 10e édition au dock des Suds. Durant Trois jours –et trois nuits- Babel Med ce sera une vingtaine de débats,  30 concerts, 200 artistes, 2500 professionnels 15000 spectateurs attendus. A l’issue de la conférence de presse de présentation, Infos-Marseille.fr a rencontré Bernard Aubert, co-directeur artistique du festival [...]

Marseille: des intermittents gazés devant la mairie de Mennucci


intermittents-mennucci

Alors que se déroulait la « marche pour la culture », une manifestation nationale pour protester contre les coupes sombres des budgets de la culture, des intermittents souhaitaient interpeller Patrick Mennucci, le député socialiste et candidat à la Mairie de Marseille. Une petite centaine d’intermittents souhaitaient donc entrer dans la mairie de secteur. C’est la police nationale [...]

Mobile Film Festival : 60 secondes d’engagement


Ainsi s’est achevé la 9e édition du Mobile Film Festival ! La soirée de clôture qui s’est déroulé au Cinéma L’Arlequin (Paris 6e) avec pour Maître de cérémonie le peu inspiré présentateur de MTV Raphal Yem, affichait complet. Logiquement,  tous les membres du jury présidé par Jean Pierre Jeunet avaient répondu présents. Parmi eux, le [...]